Formation gratuite: L’entrepreneuriat en Afrique, fin | Job Business

Formation gratuite: L’entrepreneuriat en Afrique, fin

Hello les amis, nous étions depuis la semaine dernière entrain de parler d’entrepreneuriat en Afrique, et nous avons vu dans la première partie de notre formation ce que s’est l’entrepreneuriat et nous avions légèrement commencer la seconde partie qui parlait du profil que devrait avoir un jeune Entrepreneur Africain.

Sans plus tardé let’s go pour la dernière partie de notre formation sur L’entrepreneuriat en Afrique

II. Le profil de l’entrepreneur ( Suite et fin)

La prudence : Un bon entrepreneur prévoit toujours le pire pour mieux l’éviter. Un entrepreneur prévoit toujours un plan B ou même un plan C pour la survie de son projet.

Le soutien familial : Une vie familiale heureuse et sereine est la clé de réussite de la création d’entreprise. La vie professionnelle d’un entrepreneur ne doit pas mette sa vie familiale en péril et vis-versa. C’est pour cette raison que l’entrepreneur doit s’assurer du soutien de ses proches, et les inclure dans la vie de son projet d’entreprise. Ceci est facultatif !

L’expérience : Pour mieux maitriser les facteurs clés de réussite dans le secteur d’activité, l’entrepreneur doit avoir une bonne connaissance de ce dernier. L’entrepreneur doit acquérir de l’expérience avant de se lancer afin d’éviter des conséquences désastreuses.

Le soutien technique : Il est important que l’entrepreneur s’entoure de conseillers (familles, amis, collègues de travail et professionnels du domaine) pendant le montage de son projet. Les chefs d’entreprise, qui connaissent la réalité de la création d’entreprise, ou des conseillers techniques, qui peuvent conseiller sur des points précis, peuvent être de précieux soutiens.

La pro activité et la méthode : Jusqu’au lancement de l’entreprise, l’implication de l’entrepreneur doit être sans faille. L’entrepreneur est le seul maître de son projet et personne ne peut faire ou prendre des décisions à sa place. Il doit donc s’organiser avec méthode (planifier ses actions au jour, à la semaine, au mois) jusqu’à la date de lancement et pour les premiers mois d’activité.

L’implication matérielle : l’entrepreneur doit avoir si possible de l’argent à mettre sur la table pour lancer son projet. En effet, la banque, l’institut de micro finance, la tontine, et même l’entourage ne vous prêtera pas de l’argent que si vous leur en apportez. Constituer une épargne personnelle est donc nécessaire.

Le partenariat et l’association : S’associer avec une personne ou une entreprise peut être un accélérateur important pour un projet. Toutefois, il faut bien y réfléchir car un associé aura nécessairement des motivations et des objectifs différents des vôtres. Il est donc important de clarifier avec chaque associé potentiel, les objectifs et les aspirations. L’entrepreneur ne doit considérer de s’associer que si c’est vraiment indispensable compte tenu de son profil, de ses objectifs, de ses compétences, de ses opportunités de financement ou autres. De façon générale, les étapes ci-dessous sont celles qu’il faut nécessairement qu’un entrepreneur franchisse avant la rédaction de son projet :

  1. L’entrepreneur doit apprendre à se connaitre ;
  2. L’entrepreneur doit définir avec précision son projet personnel et son projet professionnel ;
  3. L’entrepreneur doit s’assurer que sa personnalité est en adéquation avec l’entrepreneuriat ;
  4. L’entrepreneur doit savoir si ses motivations, ses objectifs, ses aspirations et ses visions sont liés à l’entrepreneuriat ;
  5. L’entrepreneur doit définir maintenant un projet d’entreprise qui correspond à sa personne, ses aspirations, ses objectifs, ses motivations, ses visions ses compétences, ses expériences : un projet qui correspond à sa personne, ses différents savoirs.

A chacune des étapes peut se situer des contraintes, il convient à l’entrepreneur d’adapter son projet à sa personnalité. Il convient à l’entrepreneur de se connaitre, de connaitre ses motivations et ses objectifs.

III. La recherche d’idées d’entreprise

Pour rechercher une idée d’entreprise, il existe plusieurs méthodes. Mais les plus utilisées sont les suivantes :

  • La recherche de défauts d’un produit ou service

Les différentes étapes sont :

– Recenser tous les défauts, inconvénients ou faiblesses d’un produit ou service ;

– Les classer en fonction de certains critères ;

– Rechercher des solutions d’amélioration ou de suppression des principaux éléments insatisfaisants.

  • La modification des paramètres d’un produit ou service

Cette technique consiste à définir un produit ou service existant et vendable selon tous ces critères commerciaux et à en modifier certains paramètres. La modification d’un ou plusieurs paramètres peut alors donner naissance à un produit ou un service modifié pour l’adapter à un autre marché.

  • La détermination d’un besoin à satisfaire

Les différentes étapes de la détermination d’un besoin à satisfaire sont :

– Prendre un problème, un besoin constaté ou ressenti comme mal satisfait par le

marché (entreprises, état, citoyens) ;

– Se poser des questions simples ;

– Rechercher le maximum de de solutions possibles et imaginables sans penser à leur faisabilité ;

– Classer ces solutions et en sélectionner certaines en fonction de leur réalisme.

  • L’organisation d’un brainstorming

Cette technique consiste à produire spontanément le plus grand nombre possible d’idées sur

un sujet donné (sans retenue, sans se soucier dans un premier temps de leur réalisme, et en

s’interdisant tout critique). Le principe est de donner libre cours à ses pensées et de chercher

la quantité d’idées plutôt que la qualité :

– Lancer des idées ;

– Rechercher des associations d’idées,

– Rechercher des améliorations d’idées ;

– Rechercher des combinaisons avec d’autres idées.

Le management inversé.

Conclusion de la formation

On n’entreprend pas parce qu’il n’y a pas d’emploi. On n’entreprend pas parce qu’on souhaite avoir de l’argent et être le boss. L’entrepreneuriat est un chemin sans retour, difficile et qui demande beaucoup de sacrifices en terme d’énergie, de temps et de finances. Il faut s’armer de courage, d’une conviction ferme. Il est important que l’entrepreneur se connaisse mieux et connaisse ses savoirs, ses savoir-être et ses savoir-faire afin de monter son projet. Par la suite, face aux contraintes, il est donc impératif d’adapter le projet.

C’est la fin de cette formation gratuite. Elle vous plu? n’hésitez pas à la partager autour de vous et de nous laisser vos impressions en Commentaire.

Vous désirez entreprendre mais vous n’avez pas les outils pour débuter. nous vous donnons la possibilité de suivre l’une de nos formation pratique sur la création d’un Business rentable à partir d’un site Web.

Accéder à la présentation en Cliquant ICI ➡️ FORMATION PRATIQUE

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *